Le Combat de carnaval et de carême (Kunsthistorisches Museum de Vienne; 118 x164,5 cm ; 1559). constitue une sorte de synthèse de la vie religieuse et folklorique flamande, telle que la perçoit Bruegel. On peut fournir de ce tableau de multiples interprétations.

      

       La première explication est religieuse. Le Combat de carnaval et de carême, qui ressemble plus à un défilé de char qu'à un véritable combat, est l'occasion pour Bruegel d'opposer en les caricaturant catholiques (représentés par Carême) et protestants (Carnaval). Aucun des deux camps n'est traité de façon plus favorable que l'autre. Bruegel se pose en observateur distancié.

       La seconde explication est plus largement philosophique. Il s'agit d'une représentation d'un "monde renversé" (par les luttes religieuses et politiques). Le symbole de ce monde qui fonctionne en dépit du bon sens, c'est, au centre de la toile, le couple éclairé par un flambeau alors qu'il fait jour.

 

1 - Vue d'ensemble et composition

2 - Le combat

3 - Autour de l'Eglise

4 - Les maisons

5 - Détails insolites

 

Accueil