Introduction

1 - La composition

2 - L'indifférence laborieuse

3 - Le paysage

4 - Les interprétations

5 - La comparaison avec la tour de Babel

 

 

4 - Les interprétations

 

Plusieurs interprétations sont là encore possibles. A première vue, Bruegel est extrêmement sévère à l'égard d'Icare. Si son regard est celui du laboureur, Icare n'est alors qu'un fou dont le drame ne doit pas bouleverser la vie quotidienne. Il condamne son orgueil et le ridiculise. Aux grandes envolées vers les cieux, il oppose le progrès lent, mais sûr, d'une société laborieuse qui refuse les utopies.

Mais on peut également donner d'Icare une lecture politique. Dédale, prisonnier de Minos, se révolte en fuyant. Il trouve le seul espace de liberté qu'il conserve, le ciel. Dans la Flandre opprimée, la chute d'Icare rappelle qu'il existe des moyens de révolte. Si Icare échoue, Dédale réussit. Et les deux ont osé, ce qui reste à leur avantage.

 

 

Accueil